Sports et loisirs Nature | Topos | Destinations | Thèmes | Hébergements et séjours
Stations de ski | Annuaire | Plein les yeux | Agenda 05 | Webcams | Comment venir | Boutique

  




 
Présentation | Histoire | Règlementation | Conseils de Pro | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait | Topos | Technique | Boutique Ski de fond

 


Quelques conseils pour la pratique du ski de fond


Les accidents :

- Quels sont les "pépins" et les véritables dangers du ski de fond ?
Autant de questions à envisager avant de lancer son ski dans une poudreuse craquante. Sur les pistes, que risque-t-on ? Sauf malchance, pas grand-chose, si l'on considère que le ski de fond représente moins de 3 % des accidents survenus aux sports d'hiver !
Si les chutes sont généralement sans conséquences graves, attention cependant aux agressions du froid aussi bien que du soleil. Enfin, veillez à bien doser votre effort. Des accidents cardiaques se sont déjà produits.


Les chutes :
Grâce à la légèreté et à la souplesse du matériel, les membres inférieurs ne craignent guère plus qu'une entorse. Un skieur physiquement bien préparé (assouplissements) risque encore moins que les autres. On signale toutefois, chez les plus anciens, des fractures du col du fémur... Les membres supérieurs sont plus vulnérables, à la suite de chutes sur une neige dure. La longueur des bâtons et le réflexe qu'on peut avoir de les utiliser en avant pour freiner une chute ont aussi des effets aggravants. Les hématomes sont les autres conséquences des chutes.


Le froid :
Eviter de se trouver en chaussures de ski de fond dans la neige, elles ne protègent pas du tout. Le ski est le meilleur isolant ! Les jeunes enfants sont particulièrement sensibles aux coups de froid quand ils ont transpiré (parce que trop couverts) et qu'ils s'arrêtent. Quant aux très jeunes enfants portés sur le dos, sauf courte balade par temps ensoleillé, ils courent grand risque. Sans parler des chutes toujours possibles. C'est surtout par les journées de soleil au mois de janvier qu'on se fait piéger par le froid, dès 16 h, quand le soleil disparaît derrière les reliefs, la température jusque-là douce, devient subitement "polaire".


Le soleil :
Au printemps, on risque plus grave que le coup de soleil, l'ophtalmie (brûlure de la cornée) peut sanctionner quelques heures de ski sans lunettes filtrantes.


Les accidents cardiaques :
Du point de vue de la dépense physique, le ski de fond est comparable au vélo. Et il faut y ajouter les difficultés respiratoires éventuellement causées par l'altitude (on peut les ressentir dès 1000m), le froid et, pour ceux qui n'en ont pas l'habitude, le "stress" provoqué par le milieu montagnard. Ne jamais forcer et toujours aller à son rythme !


La déshydratation :
Comme toute activité d'endurance le ski de fond nécessite que l'organisme soit régulièrement hydraté. La consommation de liquide doit être d'au moins 1/2 litres à l'heure. Des boissons spécifiques sont en vente dans les magasins de sport mais 6 sucres dans un litre d'eau constituent aussi une boisson énergétique qui a fait ses preuves auprès de nombreux compétiteurs qui " tournent à l'eau claire ".


Règles de conduites sur les pistes :

1- Respect d'autrui : les usagers des pistes doivent se comporter de telle manière qu'ils ne puissent mettre autrui en danger ou lui porter préjudice soit par leur comportement soit par leur matériel.
2 - Maîtrise de la vitesse et du comportement : tout usager des pistes doit adapter sa vitesse et son comportement à ses capacités personnelles ainsi qu'aux conditions générales du terrain et du temps, à l'état de la neige et à la densité du trafic.
3 - Choix de la direction par celui qui est en amont : celui qui se trouve an amont a une position qui lui permet de choisir une trajectoire ; il doit donc faire ce choix de façon à préserver la sécurité de toute personne qui est en aval.
4 - Dépassement : le dépassement peut s'effectuer par l'amont ou par l'aval, par la droite ou par la gauche ; mais il doit toujours se faire de manière assez large pour prévenir les évolutions de celui que l'on dépasse.
5 - Au croisement des pistes ou lors d'un départ : après un arrêt ou à un croisement de pistes, tout usager doit, par un examen de l'amont et de l'aval, s'assurer qu'il peut s'engager sans danger pour autrui et pour lui.
6 - Stationnement : tout usager doit éviter de stationner dans les passages étroits ou sans visibilité ; en cas de chute, il doit libérer la piste le plus vite possible.
7 - Montée et descente à pied : celui qui est obligé de remonter ou de descendre une piste à pied doit utiliser le bord de la piste en prenant garde que ni lui, ni son matériel ne soit un danger pour autrui.
8 - Respect de l'information, du balisage et de la signalisation : l'usager doit tenir compte des informations sur les conditions météorologiques, sur l'état des pistes et de la neige. Il doit respecter le balisage et la signalisation.
9 - Assistance : toute personne témoin ou acteur d'un accident doit prêter assistance, notamment en donnant l'alerte. En cas de besoin, et à la demande des secouristes, elle doit se mettre à leur disposition.
10 - Identification : toute personne, témoin ou acteur d'un accident, est tenue de faire connaître son identité auprès du service de secours et/ou des tiers.

Jean-Lou BOTTA   

 
Présentation | Histoire | Règlementation | Conseils de Pro | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait | Topos | Technique | Boutique Ski de fond

 

Consultez nos autres guides pratiques...

ETE   HIVER
Randonnée Via Ferrata Ski alpin
VTT Voile / Funboard Ski de fond
Alpinisme Rafting Raquettes
Escalade Canoë Kayak Ski de rando
Canyoning Parachutisme Cascades de glace
Nage en eaux vives Parapente  Snowboard
Course d'orientation Pêche  
Spéléologie Randonnée animaux  

 
   
Copyright 2001-2013 - Alpesguide - Tél : 04 92 43 27 27 - info@alpes-guide.com