Sports et loisirs Nature | Topos | Destinations | Thèmes | Hébergements et séjours
Stations de ski | Annuaire | Plein les yeux | Agenda 05 | Webcams | Comment venir | Boutique

  




 
Prestataires | Présentation | Règlementation | Conseils de Pro | Refuges | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait | Technique | Boutique Randonnée pédestre | Topos

 


S'équiper pour la Rando


En montagne, les conditions météo peuvent changer très rapidement. Un bon équipement est un équipement qui permettra de s'adapter à tous ces changements tout en permettant une progression facile.

Les vêtements pour le haut du corps :

Pour votre confort équipez-vous du système trois couches :

 

Une 1ère couche à même la peau pour évacuer la transpiration. Evitez les t-shirts en coton qui se transforment en serpillières après une randonnée. Les tissus coton, bien que très confortables, dispersent très mal l'humidité sauf quand ils sont associés à d'autres fibres synthétiques. Les tissus synthétiques offrent une très bonne isolation car ils retiennent la chaleur corporelle tout en évacuant l'humidité.
Une 2ème couche en fourrure polaire, excellent isolant thermique, pour avoir chaud. La fourrure polaire est constituée de fibres synthétiques douce au toucher, souple et légère.
Une 3ème couche imperméable, légère, résistante (à l'abrasion et à la déchirure) et respirante avec une capuche (oui tout ça à la fois) pour vous protéger de la pluie, du vent… Choisissez-la de couleur vive pour mieux être repéré en cas de recherche.
Une cape de pluie qui vous protège, vous et votre sac à dos en cas d'orage. Elle peut aussi vous servir de tapis de sol pour les siestes et les bivouacs et même de nappe pour les pique-niques.

Les vêtements pour les jambes :
  Un pantalon en toile légère et résistante avec de nombreuses poches profondes.
Un collant, utile pour les soirées et les nuits fraîches.
Un short en toile (attention aux coups de soleil, aux piqûres d'insectes et aux arbustes piquants).

Les chaussures :

Les chaussures qui protègent et maintiennent très bien le pied (les tiges montantes protègent mieux les chevilles) sont conseillées.
Pour la randonnée sur sentier, préférez les semelles souples, aux semi-rigides et rigides, et choisissez-les bien crantées pour une meilleure adhérence.
L'amortissement des chocs est aussi un critère à prendre en compte tout comme l'imperméabilité (avec évacuation


de la transpiration), la résistance à l'abrasion et à la déchirure, la légèreté et bien entendu le confort. Avant d'acheter une paire de chaussures de randonnée, prenez votre temps pour l'essayer. N'hésitez pas à changer de modèle si vous sentez des points de friction ou de compression. Le talon ne doit pas bouger et les orteils ne pas buter sinon gare aux ampoules !
Le sac à dos :

Répartition, stabilité et maintien de la charge, capacité (en litres), confort, fonctionnalité, et solidité sont les principaux critères pour le choix d'un sac à dos.
Sachez qu'il existe des modèles Homme et Femme adaptés à l'anatomie de chacun. Choisissez-les avec de larges bretelles et une ceinture ventrale, confortables et réglables.

Le choix de la capacité ou du volume du sac à dos dépend du type de randonnée que vous envisagez. Pour une balade de quelques heures, un sac de 30 litres est suffisant alors que pour une randonnée à la journée il vous faudra prévoir une capacité d'environ 50 litres. Si vous partez plusieurs jours, prévoyez une capacité supérieure (la plupart des sacs offrent des "manchons intérieurs" qui augmentent, uniquement en cas de besoin le volume du sac) et des fonctionnalités qui facilitent la vie :

 

  Poches latérales et supérieures facilement accessibles pour la casquette ou le chapeau, les lunettes, le couteau multi-usages, le briquet, la crème solaire et le stick à lèvres, le papier hygiénique à l'abri dans un sac plastique, l'appareil photo, les jumelles, la carte et la boussole dans leur porte-carte.
Double compartiment permettant d'accéder facilement et rapidement aux affaires sans tout sortir du sac.
Ouvertures et fermetures faciles.

Prévoir un emplacement facilement accessible pour la gourde qui sera remplie avant le départ ainsi que pour le bonnet ou le bandeau et le petit matériel de réparation (lacets de rechange, cordelette, large ruban adhésif plastifié à enrouler autour de votre gourde pour gagner de la place…).

En cas de mauvais temps, mettez un grand sac poubelle à l'intérieur de votre sac à dos, vos affaires seront ainsi protégées.
Prévoyez un deuxième sac plastique pour ramener vos déchets.
Si le temps est maussade, réservez le haut du sac ou le compartiment du bas (pour les sacs à double compartiment) pour votre vêtement de pluie, vous n'aurez pas à tout à sortir pour vous protéger rapidement et vous ne mouillerez pas vos affaires !

Avant d'acheter votre sac à dos, demandez au vendeur de le charger afin de le tester en situation réelle.

Les accessoires :

 

La casquette et le chapeau léger, souple, peu encombrant mais couvrant tout le visage et si possible la nuque. Il existe des casquettes avec un protège nuque.
Un bandeau ou un bonnet (en fourrure polaire) car les bivouacs et passages de cols en moyenne montagne peuvent être frais même en plein été.
La gourde de 1 litre ou 1,5 litres en aluminium ou en plastique de préférence isotherme. Privilégier les gourdes aux revêtements intérieurs permettant à l'eau de se conserver sans croupir.
Les lunettes solaires 100% anti UV de protection 3 minimum. Pour la marche sur glacier la protection 4 est fortement recommandée. On peut même y ajouter des coques ou protections latérales pour se protéger des rayons provenant des côtés et pour ceux qui veulent protéger leur nez, des cache-nez sont adaptables sur certaines lunettes.
La lampe frontale (avec des piles de rechange) pour les départs matinaux, les arrivées à la nuit, les déplacements nocturnes et les lectures tardives aux refuges et aux bivouacs…
Les bâtons télescopiques qui peuvent être très utiles hors sentier ou lors des franchissements de passages délicats (névés, torrents…) ou tout simplement pour mieux répartir vos efforts en utilisant vos bras. Une fois pliés, ils trouvent leur place à l'arrière ou sur les cotés du sac à dos.
Les gants en laine ou en fourrure polaire pour éviter l'onglée lors des fortes chutes de températures.
Le couteau multi usages est toujours utile pour bricoler des réparations de fortune mais surtout pour couper le pain, le saucisson et déboucher une bonne bouteille.
La pharmacie et la couverture de survie.

 

La cartographie :

Lire le dossier Cartographie

Les instruments de navigation :

 

La boussole : Lire le Guide Pratique Course d'Orientation
L'altimètre : Il mesure l'altitude (pour certain au mètre près) en détectant le changement dans la pression atmosphérique. En général, lorsque l'altitude augmente, la pression atmosphérique diminue. Attention cependant aux changements rapides de conditions météorologiques, de pression atmosphérique et de température qui peuvent perturber le fonctionnement de l'altimètre. Mieux vaut donc étalonner ou calibrer l'altimètre le plus souvent possible en ajustant l'altitude de l'altimètre à celle d'un point caractéristique inscrit sur le terrain ou sur une carte.
Le GPS : Le Global Positioning System est un système de navigation basé sur un ensemble de satellites militaires dont l'accès est autorisé aux civils. Une fois les coordonnées du but de la randonnée saisies dans le GPS, il suffit de suivre l'indication de la direction à suivre sur l'écran de l'appareil. Attention, cet outil qui peut s'avérer très utile en cas de mauvaise visibilité ne dispense en aucun cas d'une bonne connaissance de la cartographie car le GPS n'étudie pas le terrain à votre place. En bref, si sur la ligne que vous avez choisie il y a un précipice, le GPS ne vous le fera pas contourner ! A vous donc de préparer avec attention les différentes lignes qui vous permettront de rejoindre sans encombres l'objectif fixé.



Les instruments de calcul de distance :

  Le curvimètre : Mécanique ou électronique, il fonctionne sur le même principe. L'utilisateur déplace la roulette de l'appareil en suivant l'itinéraire sur la carte et obtient, en fonction de l'échelle de la carte, la distance du parcours.
Le podomètre : Il calcule le nombre de vos pas et la distance parcourue. Il suffit d'enregistrer dans la mémoire de ce petit appareil la longueur de votre enjambée. Un appareil fiable à partir du moment où l'enjambée est toujours identique. Son utilisation en terrain accidentée est donc limitée.

Jean-Marc ROUX   

 
Prestataires | Présentation | Règlementation | Conseils de Pro | Refuges | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait | Technique | Boutique Randonnée pédestre | Topos

 

Consultez nos autres guides pratiques...

ETE   HIVER
Randonnée Via Ferrata Ski alpin
VTT Voile / Funboard Ski de fond
Alpinisme Rafting Raquettes
Escalade Canoë Kayak Ski de rando
Canyoning Parachutisme Cascades de glace
Nage en eaux vives Parapente  Snowboard
Course d'orientation Pêche  
Spéléologie Randonnée animaux  

 
   
Copyright 2001-2013 - Alpesguide - Tél : 04 92 43 27 27 - info@alpes-guide.com