Sports et loisirs Nature | Topos | Destinations | Thèmes | Hébergements et séjours
Stations de ski | Annuaire | Plein les yeux | Agenda 05 | Webcams | Comment venir | Boutique

  




 
Présentation | Règlementation | Conseils de Pro | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait

 


Spécial enfants

Les conseils des Médecins de Montagne

Dès trois ans, les plus petits peuvent se familiariser avec le ski. Fonceur et imprudent par nature, l'enfant doit acquérir une connaissance des règles de conduite en montagne pour pouvoir skier en toute sécurité.


La sécurité de l'enfant sur les pistes :

L'enfant et la vitesse
Souvent imprudent et casse-cou, l'enfant aime la vitesse et en même temps ignore les règles de priorité sur piste. Pour limiter les risques, il doit acquérir une bonne technique et connaître les règles de conduite en montagne. C'est le rôle des écoles de ski.Un enfant ne doit jamais skier seul.

Le port du casque pour les enfants
La perception visuelle de l'enfant porte sur un champ moins étendu que celui de l'adulte : il anticipe moins sur l'obstacle. Tout ceci explique le nombre important des collisions chez les enfants. Elles entraînent souvent des traumatismes crâniens.Le port du casque est recommandé pour les enfants de 4 à 12 ans. Ce n'est pas un gadget : il protège efficacement en cas de chute, surtout lors de chocs directs ou en cas de collision (lire "le port du casque" ci-après).

L'équipement de l'enfant :
Les chaussures : comme pour l'adulte, le pied de l'enfant doit être à l'aise, le talon fixe. Des semelles usées retardent le déclenchement des fixations et peuvent s'avérer dangereuses. De même l'enfant doit penser à décoller la neige de sous ses semelles avant de chausser.Ne pas superposer les chaussettes : cela retarde la commande du pied dans le mouvement. Une paire de collants doit suffire pour maintenir le pied au chaud.

Les skis : Le réglage des fixations doit être effectué en fonction de l'âge et du poids de l'enfant. Adressez-vous dans les magasins de location de ski. Chaque année, l'enfant change et grandit. A chaque séjour veillez à adapter et régler son équipement.

Les vêtements : Pour un bon apprentissage du ski, l'enfant doit avant tout se sentir à l'aise. Il ne doit avoir ni trop chaud, ni trop froid. Préférez un gros pull en laine à plusieurs pulls synthétiques superposés. Les collants protègent efficacement du froid. La combinaison intégrale est pratique, fortement recommandée pour les tout petits.

Accessoires indispensables : un bonnet, des gants ou moufles, des lunettes de soleil ou un masque, quelque soit l'âge de l'enfant. Les jeunes enfants et les nourrissons sont particulièrement sensibles au froid. Attention a ne pas les y exposer trop longtemps, notamment immobiles dans un portage sur le dos. Les risques de gelures et de compression artérielle existent en moyenne altitude.

Préparation d'une journée de ski :
L'enfant et le petit-déjeuner : Pris deux ou trois heures avant le ski, le petit-déjeuner de l'enfant doit être un véritable repas comportant : - Un bol de lait ou de chocolat. - Des fruits ou un grand verre de jus de fruit. - Des céréales. - Des tartines. Glissez des barres de chocolat, pâtes de fruit dans les poches de l'enfant pour manger sur les pistes. Faites boire l'enfant souvent surtout s'il fait grand soleil. La faim et la déshydratation entraînent souvent la fatigue et les accidents.

Avant de chausser les skis - Assurez-vous d'avoir réglé les fixations de l'enfant. - Soyez sûr que l'enfant a bien intégré les règles de conduite sur les pistes : priorités, stationnement, signalisation. - Pensez à emporter de la crème solaire. - Faites faire quelques mouvement d'échauffement à l'enfant avant qu'il ne se lance.- Commencez par une piste facile.


Le port du casque chez l'enfant
Le ski et les sports d'hiver peuvent causer des blessures au niveau de la sphère crânienne. Les traumatismes crâniens, les lésions de la face et du crâne sont beaucoup fréquents chez le jeune enfant que chez l'adulte, ce sont des lésions potentiellement graves motivant assez souvent une hospitalisation. (source statistique Médecins de Montagne) Les collisions sont considérablement plus fréquentes chez le jeune enfant
Les traumatismes peuvent se situer au niveau superficiel du cuir chevelu ou de la face ou touchent plus gravement le crâne et les os de la face.
L'enfant est plus petit qu'un adulte et en cas de collision sera plus facilement touché au niveau de la tête. Son comportement sur les pistes le rend plus vulnérable.
Un casque est susceptible de protéger le crâne de l'ensemble de ces blessures ou traumatismes.

Comment choisir un casque ?
Le casque doit protéger les diverses parties de la tête sans présenter de caractéristiques dangereuses ou gênantes.
Vérifier que le matériel que vous achetez est aux normes. Coexiste encore deux types de normes la norme française : étiquette verte marquée NF ; la norme européenne : étiquette blanche Certifiée CE.
Chaque casque doit porter un marquage durable (demeurant toute la durée de vie du casque) et facilement lisible. Ce marquage doit comporter :

  1. Numéro de la Norme EN 1077
  2. Nom ou marque du fabricant
  3. Désignation du modèle
  4. Casque pour skieurs de ski alpin
  5. La taille ou la gamme de taille du casque, indiquée comme étant la circonférence (en cm) de la tête pour laquelle est conçu le casque.
  6. Le poids du casque
  7. Trimestre et année de fabrication

ATTENTION ! Il existe sur le marché plusieurs types de casques qui n'offrent pas toutes les mêmes protections :
1 - La protection crânienne est une coiffe constituée de plusieurs éléments qui peut être ajusté à la taille du tour de tête de l'enfant. Dotée d'une garniture de faible épaisseur, cette protection présente l'avantage de la légèreté mais devra être réservée aux petits enfants évoluant dans des zones protégées. ( zones sécurisées réservées aux enfants )
2 - Le casque constitué d'une coque monobloc avec garniture intérieure permettant d'absorber les chocs. Ce type de casque ne doit être utilisé que pour la pratique du ski. Il peut être facilement pénétré par un objet contondant. Ne protège que les parties latérales et occipitales du crâne. C'est celui que doivent choisir les enfants skiant sur les pistes.
3 - Le casque avec protection faciale dispose d'une structure rigide enveloppant le maxillaire inférieur. La protection faciale est amovible et doit de ce fait faire l'objet d'une surveillance toute particulière quant au verrouillage des vis et à son inclinaison. Il offre une protection supplémentaire de la face en cas de choc sur un obstacle ! Il est utilisé par les compétiteurs de slalom afin de se protéger des chocs sur les piquets.

Vérifier...
Vérifier sa taille
Pour un maximum de protection, un casque doit être ajusté convenablement. La fixation et le serrage des sangles doivent être fait de sorte qu'il ne glisse pas lors des mouvements de la tête.
ATTENTION ! La taille du casque et le dispositif des sangles doivent être vérifiés dès l'acquisition du casque.
Casque trop mobile sur la tête de l'enfant : conséquence possible en cas de choc frontal sur un obstacle !
Vérifier son poids
Plus le casque est léger plus il sera facile à supporter pour l'enfant. Un casque trop lourd peut-être un handicap important pour un petit enfant.
Vérifier son confort
Un casque doit être aéré pour être tempéré. Il doit pouvoir être porté confortablement par tous les temps. Il ne doit gêner ni la vue ni l'audition. La sangle mentonnière doit être réglable et confortable.
Veiller à ce que l'enfant porte le casque avec un masque de ski. Celui ci doit s'adapter parfaitement sur le casque. Choisir de préférence le masque prévu pour le casque en question.

Conseils d'entretien et d'usage
Un impact peut partiellement détruire ou endommager un casque. Ce dommage peut ne pas être visible à l'œil nu.
Aussi doit-on éviter d'utiliser un casque après un choc.
Si la calotte est fabriquée en un matériau susceptible de subir une détérioration en cas de contact avec les hydrocarbures, des produits de nettoyage, des peintures, des autocollants ou tout autre produit, un avertissement approprié doit être apposé sur le casque.
Un enfant peut se sentir encore plus invulnérable puisque porteur d'une protection ; n'oubliez jamais de rappeler à l'enfant les règles de sécurité et de priorité élémentaires.
La vitesse est un concept dont l'adulte perçoit mieux les conséquences que l'enfant.
ATTENTION ! L'enfant dispose d'un champ visuel réduit par rapport à l'adulte. De plus à cause de sa taille notamment aux abords d'une rupture de pente, il perçoit plus tard que l'adulte les éventuels obstacles qui pourraient encombrer sa trajectoire et dispose d'une distance moindre pour réagir.


5 arguments forts pour le port du casque chez l'enfant
1. Un taux de collision plus important chez l'enfant que dans toutes les autres tranches d'âge
2. Un taux de traumatisme crânien plus grand pour l'enfant
3. Un risque de traumatisme crânien bien plus important lors d'une collision chez l'enfant
4. L'efficacité démontrée du casque pour protéger le crâne
5. La preuve statistique de l'efficacité du casque après une première campagne menée en 1993

Jean-Marc ROUX   

 
Présentation | Règlementation | Conseils de Pro | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait

 

Consultez nos autres guides pratiques...

ETE   HIVER
Randonnée Via Ferrata Ski alpin
VTT Voile / Funboard Ski de fond
Alpinisme Rafting Raquettes
Escalade Canoë Kayak Ski de rando
Canyoning Parachutisme Cascades de glace
Nage en eaux vives Parapente  Snowboard
Course d'orientation Pêche  
Spéléologie Randonnée animaux  

 
   
Copyright 2001-2013 - Alpesguide - Tél : 04 92 43 27 27 - info@alpes-guide.com