L'abbaye de Clausonne - Saix (le) :: Alpes Guide - Les Hautes-Alpes
 
Sports et loisirs Nature | Topos | Destinations | Thèmes | Hébergements et séjours
Stations de ski | Annuaire | Plein les yeux | Agenda 05 | Webcams | Comment venir | Boutique

  




   
   
  L'abbaye de Clausonne
Commune de Saix (le)

En partenariat avec : CAUE des Hautes-Alpes




 Un hameau abandonné avec les ruines de son abbaye fondée à la fin du XII° siècle par l'ordre de Chalais.

Du Saix, continuer la route D. 949 qui se transforme vite en chemin de terre difficilement carrossable. Les gorges de Gouraour et l'étroit défilé de la Maraise font que le visiteur doit rapidement poursuivre à pied son périple vers les sommets et ce hameau abandonné avec les ruines de son abbaye fondée à la fin du XII° siècle par l'ordre de Chalais. Des Chalaisiens qui fondèrent parallèlement d'autres filiales à travers les Hautes-alpes (Abbayes soeurs) comme celles de Boscodon (en 1132), de Clairescombe ou de Châteauroux (au XIIème) A 1400 mètres d'altitude, au milieu d'un cirque glaciaire au-dessous du Mont Aujure (Clausonne venant du latin Clausum, signifiant fermé ou site enclos), le secteur de Clausonne fut occupé dès l'époque gauloise. Il connut ensuite au moyen-âge une certaine puissance religieuse avec l'installation de l'abbaye, jusqu'à l'arrivée des Huguenots au XVIème siècle qui l'incendièrent puis la détruisent en 1574, tout en faisant disparaître les archives. Cette abbaye possédait une chapelle remarquable construite au XIIIèmè siècle, ruinée aussi durant ces guerres de religion (la légende veut que les moines furent massacrés par le capitaine protestant Perrinet), puis de nouveau en 1692 par l'armée Sarde. Rebâtie en 1712 sur ordre de Monseigneur de Malissoles, elle servit d'église paroissiale jusqu'en 1905 puis fut abandonnée. Quant aux locaux monastiques qui formaient autrefois une sorte de quadrilatère et qui se prolongeaient à partir du bras nord du transept de l'église (transept de 5 mètres et 4,90 mètres pour le choeur) avec le four, les écuries, les greniers, les moulins, sans oublier les caves (voûtées sur croisés d'ogives avec pilier central), ils ne sont désormais que ruines et désolation. Seule une partie des murs du choeur de l'église et de la nef témoigne de ce qui devait être à l'origine un monument d'une formidable beauté architecturale inspirée par l'art roman.

 
 

 

 


 
   
Copyright 2001-2013 - Alpesguide - Tél : 04 92 43 27 27 - info@alpes-guide.com