Eglise paroissiale Saint-Etienne - Vallouise :: Alpes Guide - Les Hautes-Alpes
 
Sports et loisirs Nature | Topos | Destinations | Thèmes | Hébergements et séjours
Stations de ski | Annuaire | Plein les yeux | Agenda 05 | Webcams | Comment venir | Boutique

  




   
   
  Eglise paroissiale Saint-Etienne
Commune de Vallouise

En partenariat avec : CAUE des Hautes-Alpes


4 photos  
 

 Classée Monument Historique en 1913, l'église paroissiale Saint-Etienne de Vallouise est l'édifice majeur de la vallée de la Gyronde.

Classée Monument Historique en 1913, l'église paroissiale Saint-Etienne de Vallouise est l'édifice majeur de la vallée de la Gyronde. Cette vallée a été tantôt nommée Vallis Gerentonica sous l'antiquité puis Vallis Puta (la mauvaise vallée) durant la période des troubles liés à l'hérésie Vaudoise et enfin Vallouise (vallis Louysia) sous l'impulsion de Louis XI qui lui donna son nom. Vallée fermée et isolée, malgré le passage de Via Cottia (voie romaine), la prévôté d'Oulx y fonda au XIe siècle un prieuré sous le vocable de Saint-Etienne puis une paroisse au XIIe siècle. L'église de Vallouise a été réalisée au XIVe puis remaniée au XVe siècle. Visible de loin, son clocher est percé de deux étages de fenêtres en plein cintre géminées, avec une flèche octogonale flanquée aux angles de pyramidions et percée sur chaque face, de deux étages de lucarnes. Lorsqu'on arrive sur la place du village, devant l'édifice, le regard se porte d'abord sur une représentation peinte de Saint-Etienne sur le chevet, recouvrant une ancienne peinture aux vastes proportions de Saint-Christophe (protecteur des voyageurs), dont on ne voit aujourd'hui que les jambes. Mais on est rapidement guidé vers l'entrée principale (voisine de la chapelle des Pénitents), percée au XVIe siècle. Elle est composée d'un porche supporté par deux colonnes avec chapiteaux à feuillages et voûté sur croisée d'ogives, avec des ouvertures à arc brisé. Ce portail en plein cintre, est encadré de trois colonnes en retrait , avec des tailloirs ornés de masques grimaçants et autres motifs comme une fleur de lys, un dauphin, une lune, une étoile etc.. Au-dessus de la porte, dont les vantaux sont décorés de draperies et entrelacs gothiques et fermés d'une serrure à tête de chimère, le tympan est orné d'une peinture du XVIe siècle représentant l'Adoration des Rois. L'intérieur (dépourvu de transept) est formé d'une nef centrale voûtée en berceau, un choeur voûté sur croisée d'ogives, plus deux nefs latérales, donnant un bâtiment aux vastes proportions. Les quatre travées sont divisées par six piliers de tuf, d'abord carrés dans la première puis cylindriques dans les suivantes. Le mobilier est ici particulièrement riche, avec notamment une Pietà (installée dans l'autel des âmes du purgatoire à droite de l'entrée), un retable et un tabernacle en bois doré du XVIIIe siècle dans le choeur, des fonts baptismaux de 1518 (au fond de la nef). On peut voir aussi quelques peintures murales réalisées sur l'autel des âmes du purgatoire (Pentecôte, Dieu le Père, Saint-Paul, Saint-Antoine, Saint-Sébastien, Saint-Jean et Saint-Jean-Baptiste ... ) ou dans la cage d'escalier du clocher (sur les Vices et les Vertus).

 Ouverte tous les jours.
 

 

 


 
   
Copyright 2001-2013 - Alpesguide - Tél : 04 92 43 27 27 - info@alpes-guide.com