La Cathédrale Notre-Dame - Embrun :: Alpes Guide - Les Hautes-Alpes
 
Sports et loisirs Nature | Topos | Destinations | Thèmes | Hébergements et séjours
Stations de ski | Annuaire | Plein les yeux | Agenda 05 | Webcams | Comment venir | Boutique

  




   
   
  La Cathédrale Notre-Dame
Commune de Embrun

En partenariat avec : CAUE des Hautes-Alpes


6 photos  
 

 La Cathédrale d'Embrun fut érigée à la fin du XIIIe Siècle. Son clocher engagé dans la façade, ainsi que des éléments d'architecture comme la grande rosace sur le portail, la rattachent au style gothique. Cette Cathédrale a toutefois une identité très particulière issue de la tradition lombarde et italienne. Elle est classée monument historique.

En effet, à cette époque et en ces lieux, il est vraisemblable que ses bâtisseurs vinrent de l'autre côté des Alpes, ce qui explique la sobriété et l'harmonie de ses proportions "romanisantes". Bien qu'ayant fait l'objet de reconstructions partielles au XXe siècle, la Cathédrale d'Embrun demeure d'une grande authenticité architecturale, et mérite son titre de monument historique. Au cours des siècles, Notre Dame du Réal fut surtout connue pour son porche abritant une fresque aux vertus miraculeuses, représentant l'adoration des rois mages (Réal = royal). La fresque fut détruite pendant la Révolution mais, malgré cela, le pouvoir attractif de la Cathédrale d'Embrun demeure entier. La première Cathédrale d'Embrun fut construite de 810 à 826, avec l'aide de l'Empereur Charlemagne. Détruite plus tard parles Sarrasins, elle sera reconstruite aux XIe et XIIe siècles, au moment où l'art Roman cède sa place au Gothique. Nous nous trouvons ici devant le portail principal, appelé "le Réal", sans doute de la déformation du mot Royal, la Cathédrale ayant été durant des siècles visitée par de nombreux Rois de France, venus en pèlerinage sous l'impulsion du pieux Louis XI. Ce dernier, guéri par Notre Dame du Réal (Vierge d'Embrun) y revint à plusieurs reprises. Charles VIII s'y arrêta en 1489 et 1494, Louis XII y passa aussi en 1502 ainsi que François Ie, qui y campa dit-on en 1515 à la veille de la bataille de Marignan, Henri II y fut reçu en 1547 et Louis XIII, accompagné du Cardinal de Richelieu, termina la série des visites royales. De style Roman et Gothique, elle se compose en alternance de pierres noires et blanches (Tuf et Schiste), d'une allée centrale longue de 52 mètres sur 23 de large, d'une nef de 22 mètres de hauteur et de 2 nefs latérales, ainsi que d'un clocher à flèche octogonale, reconstruit après que la foudre l'ait frappé le 18 juin 1852. Le Réal C'est donc ici l'entrée principale (du début XIIIe). Elle est abritée par un porche soutenu par 4 colonnes en marbre rose, dont les deux premières reposent sur 2 lions couchés, en marbre du Queyras, symbolisant la force divine. Les secondes se composent d'un faisceau de 4 colonnettes soutenues par 2 atlantes accroupis. A noter au passage, sur celle de gauche, la présence d'un petit personnage, qui semble se cacher derrière cette colonne. La légende veut qu'il s'agisse là du prévôt du chapitre qui, refusant de payer les ouvriers de la Cathédrale, fut représenté en représailles par ces derniers. Après avoir admiré le tympan représentant le Christ bénissant, entouré des 4 évangélistes et les vantaux de la porte ornés de ferrures du XVIe siècle, poursuivre la visite en accédant à droite à la façade occidentale, composée notamment d'une grande rosace à 12 volets, séparés par des colonnettes de style corinthien datant du XVe, réhaussée de 3 oeils de boeuf, avec un peu plus bas, une porte en plein cintre ornée de 3 nervures cylindriques, reposant sur 3 colonnes. Le tympan quant à lui représente l'Annonciation, une peinture du XVe.

 Ouverte tous les jours. Pour tous renseignements et pour des visites commentées, s'adresser à l'Office du Tourisme d'Embrun.
 

 

 


 
   
Copyright 2001-2013 - Alpesguide - Tél : 04 92 43 27 27 - info@alpes-guide.com